PageRank service www.visual-pagerank.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OBERON DU BOULLEAUME

 

Le reportage dresse le portrait de Pierre MEHAY, éleveur de "berrichons de l'Indre", une race de moutons menacés de disparition.

Il parle de son métier, du zéro pâturage et des chiens de berger

.

 

cette époque nous allions souvent visiter les cousins de mon mari qui avaient acquis    près de soultzeren un petit chalet ; c'était un endroit très isolé où ils élevaient également des chevaux islandais.. ils avaient de drôles de petits chiens poilus, aboyeurs, qui avaient une bouille d'ourson et dont le jeu favori était de s'accrocher aux queues des poneys. il parait que c'était des chiens des Pyrénées plus exactement des bergers des Pyrénées, c'était dans les années 76 et à cette époque un chien relativement rare en Alsace

 

 

 

PEDIGREE OBERON

le berger des Pyrénées est un chien rustique qui se nourrit d'un quignon de pain et d'un bout de fromage, qui n'a presque jamais besoin d'être brossé et qui a un caractère méfiant avec les étrangers... voilà en trois mots la description faite par les fameux cousins qui en avaient 4 et qui venaient en plus d'un véritable berger....mon mari me dit pourquoi pas ? un berger des Pyrénées et je notais les coordonnées de Monsieur Mehay, élevage du Boulleaume dans le département 37. Monsieur Mehay est un véritable berger à la tête d'un grand troupeau de mouton dans le 37 il avait effectivement un petit mâle de 3 mois qui lui restait car la bergère qui voulait le prendre préférait attendre la belle saison pour un chiot ; il arriva enfin par train dans une petite caisse remplie de paille, pas du tout traumatisé, tout de suite à l'aise ; il fut un chien merveilleux, qu'on pouvait emmener partout ; hélas à l'époque je ne savais pas qu'on pouvait faire quelque chose avec son chien et il resta un vrai chien de compagnie;

il est partie trop tôt à l'âge de 12 ans des suites d'une piroplasmose découverte trop tard, mais à l'époque cette maladie était encore à peine connue

quelle surprise, j'y ai rencontré Eric que je n'avais pas vu depuis 1981 et des souvenirs lointains sont revenus

j'avais rencontré Eric lors de la confirmation d'Obéron, lui même présentait sa chienne Ovni de la Draganne

une belle fauve avec du caractère ; ce fut le coup de foudre immédiat entre les deux chiens et quelques mois

plus tard une magnifique portée de 8 chiots ; j'ai placé Solo un magnifique face rase dans une super famille

voilà quelques photos souvenirs

 

 

Ovni et ses huit petits

 

Solo le petit devenu oh surprise un face rase